Bienvenue sur le forum
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ghost no Ryû

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghost no Ryû
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Ryu Akuma, Ghost Dragon
Points de vie:
500/500  (500/500)
Cosmos:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Ghost no Ryû   22.02.18 22:02

Nom complet : Ryû Akuma
 
Surnom : Prince des voleurs
 
Age: 5000 ans et pas une seule ride! (la vingtaine en apparence)
 
Camp: Nemesis
 
Élément: Ténèbres
 
Effets actifs : Possession, pickpocket et Invisibilité
 
Attaques:
-Spectres Millénaires (attaque classique)
-Justice Chaotique (drain d’attaque)
-Explosion noire de Justice (Attaque ultime)
 
Maître(s): Takara Seigi (pas trop eu le choix…)
 
Caractère:
 
S’il fallait décrire Ryû en un seul mot ? Alors “connard“ serait celui qui conviendrait probablement le mieux. En effet, cet esprit vieux de 5000 ans est bien loin d’être sage. Il déteste le genre humain pour lequel il n’a aucune considération. Femmes, enfants, vieillards ? Peu lui importe, il accomplira ses méfaits sans le moindre scrupule ni la moindre distinction. Ryû a une fierté mal placée et un sens de l’honneur bien à lui. Mieux vaut donc ne pas trop se fier à vos propres valeurs sur la fierté et l’honneur pour tenter d’interpréter les siennes… Vous risqueriez d’être déçus.
 
Ce qui l’amuse, c’est d’embêter son monde, même les personnes qui ne lui ont rien fait. Leur jeter des cailloux, les rendre victimes d’hallucinations visuelles ou auditives, les faire frissonner. Ceux qui ont déjà eu affaire aux coups bas de Ryû ont probablement déjà goûter à la peur voir à l’horreur surtout lorsqu’il décide de prendre possession de votre corps et de le manipuler à n’a guise pendant que vous, pauvre mortel, n’y pouvez plus rien, hélas !

Ryû aime la violence et ne déteste pas recevoir des coups lors d’un combat. Il va parfois même jusqu’à se mettre délibérément en danger dans cette optique. Pourquoi risquerait-il ainsi sa vie ? Parce que de cette façon, Ryû a le sentiment de véritablement exister. Ni plus ni moins.
 
Bien que le caractère de Ryû n’ait pas drastiquement changé, on peut toutefois noter quelques améliorations qui se sont développées depuis sa rencontre avec Takara qui semble avoir éveillé en lui des émotions et des sentiments d’antan. Il arrive donc à Ryû de pouvoir faire preuve d’empathie et même de délicates attentions, quoique parfois un peu maladroitement, voir même de façon un peu rustre. Ceci uniquement à l’égard de Takara et s’il peut se comporter agréablement avec d’autres personnes, il ne le fait que pour Takara qu’il tient en respect d’une façon qui lui est propre.
Ryû n’a jamais chercher à protéger qui que ce soit à part lui-même, pourtant, il s’est découvert pour Takara un rôle de grand frère qu’il ne saurait nommer tel quel. Ce qu’il sait cependant, c’est qu’il a bien l’intention de protéger la jeune femme et s’estime le seul à pouvoir lui faire la misère ! 
 
Histoire:
 
Partie I : Il y a cinq mille ans, en Egypte
 
Il y a de cela cinq mille ans, dans un petit village dans l’Egypte des pharaons, naissait un petit garçon. Ce nouveau né à la peau blanche, aux cheveux blancs et aux yeux clairs fut très vite un objet de superstition. Le père de l’enfant refusa cet enfant maudit et accusa son épouse d’être une démone infidèle et impie. On la lapida, tandis qu’on abandonnait le nouveau né dans le désert où la mort devait l’emporter. Mais le destin en décida autrement, car un groupe de nomades le trouva et décida d’adopter cet enfant qu’ils voyaient comme un bon présage. Cet enfant qui rappelait l’astre lunaire qui éclaire dans la nuit fut nommé Ryû. Il grandit ainsi sur les routes, voyageant de village en village et de ville en ville. Sa vie aurait pu se poursuivre ainsi, paisible et heureuse malgré ses aléas, mais le destin était capricieux et lui réservait bien d’autres desseins.
 
Un jour qu’ils avaient fait halte dans une petite ville pour vendre leurs marchandises, s’en procurer d’autres et se ravitailler, ils furent accuser – à tord – d’escroqueries et une bagarre éclata qui dégénéra. Les nomades furent tués, blessés, dispersés… Ceux qui étaient parvenus à fuir avaient laissé derrière eux Ryû qu’ils avaient perdu de vue. Ils ignoraient si l’enfant était en vie ou non, mais le temps pressait et ils craignaient pour leur propre existence. C’est ainsi que l’enfant albinos, d’à peine six ans, se retrouva seul dans une ville qui lui était parfaitement inconnue. Il erra sans trop savoir où aller. Lorsqu’il tentait de s’adresser à quelqu’un, il était chassé avec véhémence et se faisait traité de démon ou de mauvais esprit.
Affamé, épuisé, les pieds endoloris d’avoir tant marché, le petit Ryû avait fini par s’écrouler de fatigue.
 
Lorsqu’il se réveilla, un enfant un peu plus âgé que lui, lui donnait des petites tapes sur les joues en aspergeant son visage d’eau :
 
- Ah enfin tu te réveilles !
- …
- T’es pâle comme un mort ! Tiens bois, ça te redonnera des couleurs.
Assoiffé qu’il était, Ryû but la gourde d’eau qu’on lui tendait à grosse gorgée. Il avala de travers et toussa, ce qui fit rire son jeune sauveur.
 
- Les autres me disaient que t’étais un démon… Mais t’as pas très effrayant pour un démon !
- J’suis pas un démon ! Je suis Ryû ! Se défendit-t-il.
- Moi, c’est Kamar.
 
A daté de ce jour, Ryû fut pris sous l’aile de Kamar, un gamin des rues débrouillard et jovial qui faisait partie d’une petite bande de voleurs rassemblant des orphelins mineurs. Il lui apprit l’art du vol et de la fuite. Les deux enfants se considérèrent très rapidement comme deux frères. Ils partageaient la misère et les coups durs, mais aussi les rires et les petites joies qui faisaient leur vie. Ce qu’ils volaient, il se le partageait toujours équitablement, quand bien même ce fut une date, ils la divisaient en deux pour que chacun puisse en profiter un peu.
Souvent, la nuit, les enfants se prenaient à rêver en contemplant les étoiles. Un jour, ils deviendraient riches et puissants, ils vivraient des tas d’aventures romanesques, la foule les acclameraient, baiseraient le sol à leur pied devant leur passage !
 
Quelques années s’écoulèrent ainsi, jusqu’à cette nuit infernale… Un jour, les prêtres du pharaon, pour sauver le fils héritier du mal qui le rongeait, avaient décidé de s’adonner au plus sombre des rituels. Pour sauver la vie du fils du pharaon, les onguents et les plantes médicinales ne suffisaient plus. Selon leurs obscurs préceptes, ce qu’il fallait pour le guérir de ce mal, c’était offrir des vies en sacrifices. C’est toute cette petite ville dans laquelle vivait Ryû qui fut choisie pour mettre ces desseins à exécution.
 
C’était la nuit, le petit groupe de gamins des rues discutait et jouait entre eux comme ils le faisaient souvent, lorsque du bruit attira leur attention. Des cris, des bruits de sabots, de lames qui s’entrechoquaient et bientôt des flammes s’élevèrent. Les enfants n’eurent pas le temps de comprendre ce qu’il se passait que des cavaliers arborant les toges des prêtres arrivèrent. Ryû avait eu le temps de fuir et de se cacher, il vit son meilleur ami, celui qu’il considérait comme son frère se faire décapiter. La tête de Kamar roula jusqu’à ses pieds. Ryû tremblait de tous ces membres, horrifié, les larmes longeaient le long de ses joues, une boule lui nouait la gorge.
 
Ceux qui venaient d’assassiner ses compagnons d’infortunes ne l’avaient pas vu et allèrent continuer leur massacre. Ryû vomit ses tripes dans lesquelles il perdit connaissance. Lorsqu’il reprit connaissance, c’est une hécatombe et une ville anéantie qu’il découvrit. Des cadavres, du sang et des tripes partout. Une odeur de mort, de sang et de putréfaction… Les mouches avaient déjà commencé à s’agglutiner sur les cadavres puants sur lesquels Ryû trébucha. Tout tremblant, il vomit, mais n’ayant rien dans l’estomac, il ne vomit que de la bile. Puis soudainement, il se mit à hurler en s’arrachant les cheveux. Il revit la scène où la tête de son ami roulait à ses pieds. Il n’en pouvait plus de cette vision infernale. Où qu’il aille, ce n’était plus que mort et désolation. Que s’était-il passé ? Pourquoi ce carnage avait-il eu lieu ? Comment se fait-il que personne n’ait entendu parler de ces hommes qui venaient pour attenter à leur vie à tous ? Y avait-il des survivants ? Ryû finit par atteindre les abords de la ville et se retrouva dans le désert où il faillit bien mourir de déshydratation. Heureusement, ou malheureusement ? Il fut recueillit par un groupe de brigands qui passait par là.
 
Ryû grandit, voyagea de ville en ville et de village en village pour piller et voler sans scrupule. Ce faisant, il finit par découvrir ce qu’il s’était passé dans la petite ville où il vivait à l’époque. Il apprit donc que ce massacre était l’œuvre du pharaon et de ses prêtres. Ryû, devenu un puissant jeune homme craint de ses alliés comme de ses ennemis et désormais connu sous le nom de « Prince des voleurs », comptait bien se venger.
 
Il commença par provoquer le pharaon en pillant les tombes de ses ancêtres, accumulant trésors et fortunes qui auraient pu lui permettre d’acquérir son propre royaume et d’en devenir le roi. Mais Ryû n’avait pas cet objectif en tête. Il voulait assouvir sa vengeance et être craint du pharaon lui-même ! Comme il fallait s’en douter, le pharaon finit par répondre à la provocation. Les combats et les coups bats se firent nombreux entre le pharaon et le « Prince des voleurs » que rien ne semblait pouvoir arrêté. Les prêtres du pharaon étaient persuadés que cet homme aux cheveux blancs et aux yeux clairs n’était autre qu’un esprit malin qu’il fallait à tout prix scellés. Ils prirent leur disposition et un soir que Ryû vaquait à ses occupations en pillant la tombe d’un ancêtre du pharaon, il fut trahi par ses compagnons et pris au piège par les prêtres qui l’immobilisèrent grâce à un cercle magique et des incantations. L’âme de Ryû fut ensuite scellée dans un anneau magique qu’on enferma dans une tombe en priant pour que jamais cet esprit maléfique qui avait causé tant de pertes et avait attenté à la vie du pharaon n’en réchappe.
 
Les années, puis les siècles s’écoulaient tandis que le désir de vengeance de l’âme scellée dans l’anneau ne cessait de  croître.
 
Cinq mille ans s’étaient écoulés avant qu’il ne fut enfin libéré de l’anneau par inadvertance. Cet anneau avait été découvert par des archéologues et emporté loin du pays d’Egypte. Ryû désormais libéré n’avait plus soif que d’une seule et unique chose : assouvir sa vengeance et ce désir de liberté dont il avait été privé pendant si longtemps et qui brûlait en lui…
 
 
Partie II : Errance Guerre Sainte en Guerre Sainte jusqu’à rejoindre les rangs de Nemesis
 
A présent, l’anneau millénaire qui renferme l’âme de Ryû a une valeur inestimable et nombreux furent ceux qui ont souhaités l’avoir en leur possession. Qu’ils soient des collectionneurs ou des fortunés n’aspirant qu’à se faire remarquer grâce à cet objet unique, nombreux furent ceux qui convoitèrent l’anneau et l’eurent en leur possession pour leur plus grands malheurs… En effet, l’esprit vengeur qui habitait l’anneau avait décidé de ne laisser aucune chance ni aucun répit à ses possesseurs qui une fois en possession de l’objet tant convoité se trouvaient enfermé dans un cycle infernal où les malheurs en tout genre se succédaient. Certains allaient même jusqu’à en perdre la raison. Nombreux furent ceux qui voulurent se débarrasser de l’objet en pensant – à juste titre, mais sans preuve pour crédibiliser leurs propos – que cet anneau maudit était la cause de leur déchéance.
Mais Ryû s’arrangeait pour sans cesse leur revenir jusqu’à ce que la mort finisse par les emporter.
 
Le temps passant, les rumeurs circulaient, grandissantes, que l’anneau était maudit et qu’il menait à sa perte celui qui tenterait de le posséder. Perte de la fortune, maladie, folie, pertes de l’entourage proche et enfin la mort étaient devenus le lot de ceux qui possèderaient cet anneaux. Evidemment, ceux qui avaient décidés d’obtenir l’anneau ne croyaient pas en ces histoires de malédiction qu’ils ne voyaient que comme des balivernes ! Et pourtant…
 
Le temps passa ainsi, Ryû s’amusait des malheurs qu’il provoquait, des vies qu’il ôtait, des âmes qu’il capturait et qu’il esclavageait. Il n’était plus qu’une âme qui ne pouvait assouvir sa vengeance sur ceux qui l’avaient initialement enfermé dans l’anneau, alors il s’en prenait à d’autres sans distinction aucune. De toute façon, cela n’avait aucune importance : l’espèce humaine n’était-elle pas pourrie ?
Les siècles et les millénaires avaient passés, si l’environnement, les langues, les us et coutumes avaient variés, certaines choses restaient immuables. Les infidélités, les trahisons, les convoitises, les injustices… rien de tout cela n’avait véritablement changé et l’âme déchue qu’était Ryû s’en nourrissait.
 
Ryû menait donc sa petite vie tranquillement, ne cherchant qu’à assouvir ses propres desseins et tuer l’ennui en cherchant misère à autrui. Les guerres saintes qui opposaient Hadès et Athéna n’étaient pas son affaire, cependant il s’amusait à éliminer des combattants de l’un ou l’autre camp pour son propre plaisir en exploitant ses pouvoirs ténébreux grandissants et sa maîtrise allant en se perfectionnant.
 
Il y a vingt ans, Ryû perdit un combat contre Takara et son disciple Alister. Ce dernier était son parfait opposé puisque son pouvoir était de l’alignement Lumière tandis que Ryû, lui maîtrisait les Ténèbres. La jeune femme qui l’avait vaincu pris l’anneau millénaire en sa possession. Ryû était bien décidé à se venger et à lui pourrir la vie. Malheureusement, cette jeune femme était tenace, même face aux brûlures du corps et de l’âme qu’il lui infligeait par le biais de l’anneau dans lequel il était à nouveau enfermé sans pouvoir circuler librement.
 
Malgré ses inconvénients, Ryû fut bien forcé d’admettre que la jeune femme était un personnage intéressant : elle affrontait de puissants ennemis, des combats qu’au fond il se plaisait à observer et avait même fait resurgir l’île d’Atlantide et à la faire léviter. Qui dit mieux ?! Les jours, les semaines, les mois et finalement les années passaient sans que Ryû ne parvienne à se libéré de l’emprise de cette femme fatale que rien ni personne ne semblait pouvoir arrêter. Contraint d’être toujours avec elle et uni par un lien étrange, Ryû put éprouver les émotions nées du plus profond de l’âme de la jeune femme. Celles qu’elle ne laissait pas apparaitre en surface et dont personne d’autre que lui n’avait connaissance. Ryû ne savait que faire de ces émotions qu’il éprouvait en échos et qui n’étaient pas les siennes. Mais le temps faisait son œuvre et petit à petit, il finit par commencer par éprouver une once d’empathie pour Takara sans rien en montrer pour autant et surtout sans même que lui-même ne s’en aperçoive.
 
Un jour qu’elle combattait, elle se trouva en mauvaise posture et la dernière attaque qui venait d’être lancée contre elle allait lui être fatale. Alors que l’on aurait pu imaginer sa dernière heure arrivée, Ryû s’interposa et parvint à limiter l’impact de l’offensive. C’est gravement blessé qu’il en réchappa. Bien que ses blessures fussent mortelles, il décida d’accepter son sort, les yeux fermés, un souvenir lointain lui revint en mémoire, celui de Kamar qu’il avait considéré comme un frère penché sur lui et tentant de le réveiller en l’aspergeant de petites gouttelettes d’eau pour le sortir de sa torpeur. Lorsqu’il rouvrit les yeux, les gouttelettes d’eau qu’il sentit sur son visage n’étaient autres que les larmes de Takara. Il lui fallut un moment avant de se rappeler ce qu’il venait de se passé, puis tout lui revint. Ah, oui, il s’était interposé. Mais quelle idée l’avait-pris ? Quelle idée, en effet ? Il n’aurait su le dire… Un réflexe ? Il avait réagit sans réfléchir, dicté par il ne savait quelle volonté. Et dans quel état cet acte stupide l’avait laissé ! Tout ça pour quoi ? Pour rien ! Comme s’il y gagnait un quelconque intérêt ! Pourtant, cette femme qui le privait de sa liberté était là, penchée sur lui à verser des larmes qui lui étaient destinée. A lui et à lui seul… A bout de force, Ryû sombra dans l’inconscience.
 
Lorsqu’il reprit connaissance, il était alité, Takara prenait soin de lui et veillait sur lui autant qu’elle le pouvait. Tant et si bien qu’il se remit rapidement de ses blessures. Ajoutez toutefois à cela qu’il n’était pas un être ordinaire. Lorsqu’il pu à nouveau parler, Takara lui demanda pourquoi il avait risqué sa vie pour la sauver.
 
- J’en sais rien… J’ai pas réfléchi et j’ai foncé sans me poser de questions. C’était comme si mon corps s’était mis à bouger tout seul.
 
Après cet épisode, toutes les attentions dont Takara avait preuve et les émotions qu’elle ressentait et qui faisaient échos quelque part dans l’âme millénaire, il finit par s’assagir vis-à-vis de son ôte qui lui permit d’avantage de liberté et de fil en aiguille, il devint un Dragon de Justice au service de Nemesis.

N’allez toutefois pas croire que Ryû est soudainement devenu un enfant de chœur ! Il reste un parfait connard et n’hésite pas à faire des coups bas. La seule différence est qu’il est désormais conscient de l’affection fraternelle grandissante qu’il éprouve pour Takara qu’il s’est fait le serment de protéger. Ca ne veut pas pour autant dire qu’il n’est pas invivable que ce soit pour sa protégé ou les autres pour qui il n’a, si pas peu, aucune estime.


Dernière édition par Ghost no Ryû le 25.03.18 10:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghost no Ryû
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Ryu Akuma, Ghost Dragon
Points de vie:
500/500  (500/500)
Cosmos:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ghost no Ryû   06.03.18 12:55

Caractère posté! Fiche terminée! Wink Désolé pour l'attente, mais bon en tant que "connard" attitré, il fallait bien que je vous fasse languir un peu Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerial "Taki" ~ Nemesis
Goddess of Justice | Nemesis
Goddess of Justice | Nemesis
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 30
Localisation : Somewhere I belong to

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Takara Seigi, Déesse Nemesis
Points de vie:
900/900  (900/900)
Cosmos:
650/650  (650/650)

MessageSujet: Re: Ghost no Ryû   06.03.18 19:04

Coucou mon chou^^ tu devrais plus parler du caractère depuis Takara, car là tu fais ressortir que le négatif de ton perso c'est dommage Smile



~ Nemesis, Goddess of Divine Revenge, Flying Atlantis Island Protector ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wrath-of-the-gods.forumactif.com
Ghost no Ryû
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Ryu Akuma, Ghost Dragon
Points de vie:
500/500  (500/500)
Cosmos:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ghost no Ryû   25.03.18 10:06

Bonjour! Voilà, c'est édité, j'espère que cette fois ce sera bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerial "Taki" ~ Nemesis
Goddess of Justice | Nemesis
Goddess of Justice | Nemesis
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 30
Localisation : Somewhere I belong to

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Takara Seigi, Déesse Nemesis
Points de vie:
900/900  (900/900)
Cosmos:
650/650  (650/650)

MessageSujet: Re: Ghost no Ryû   27.03.18 18:22

Haha oui c’est bien mieux! Je vais pouvoir te donner ta couleur
Tu es validée Smile



~ Nemesis, Goddess of Divine Revenge, Flying Atlantis Island Protector ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wrath-of-the-gods.forumactif.com
Ghost no Ryû
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
Sir Connard ~ Ghost Dragon | Nemesis
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Ryu Akuma, Ghost Dragon
Points de vie:
500/500  (500/500)
Cosmos:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ghost no Ryû   30.03.18 19:33

Yeaaaah! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ghost no Ryû   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ghost no Ryû
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya : Wrath of the Gods :: ENTREE DU PASSAGE DIMENSIONNEL :: Qui oses pénétrer notre monde? :: Entrées autorisées-
Sauter vers: