Bienvenue sur le forum
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Liam " Zeus" Leone Layan; ou quand l'Olympe a un pouvoir exécutif bicéphale

Aller en bas 
AuteurMessage
Liam "Zeus" Layan

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 16/01/2018

Table des pouvoirs
Nom Complet et grade: Liam "Zeus" Leone Layan; Apprenti Dieu de la foudre du ciel, et de ce genre de chose...
Points de vie:
300/300  (300/300)
Cosmos:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Liam " Zeus" Leone Layan; ou quand l'Olympe a un pouvoir exécutif bicéphale   20.02.18 23:04

Nom complet: Liam Leone Layan pour les uns ; Zeus pour les autres. Usuellement surnommé « El Dorado »

Age: 26 ans physique ; quelque millénaire selon d'autres dires...

Camp: Le sien, enfin, suivre la volonté de Zeus

Affinité:  Air / Lumière

Nationalité:  Italienne ; étasuniennes

Constellation: Aucune stricto sensu 

Physique :

Liam est un garçon au cheveux d'or tirant sur des reflets blonds plus prononcé, souvent coiffé n'importe comment, formant le premier et plus important champ de bataille auquel il doit faire face tous les matins. Ensuite, son visage comprends des yeux aux pupilles tout aussi dorées, bien que personne n'ai jamais su pourquoi. Un médecin ayant trouvé cette anomalie très tôt, il pensait que la coloration étaient due à un facteur inconnu ayant affecté l’embryon lors de l'encodage des données cellulaire, personne ne sut vraiment pourquoi le garçon avait les yeux de cette couleur, mais c'est cette combinaison inattendue qui lui valut son surnom d'El Dorado. 
Liam a une peau blanche, d'un teint plutôt pâle, allant d'une couleur chair au niveau de son cou ou de ses articulations à une teinte plus blanche lorsqu'il s'agit du reste du corps. Puisque l'on en vient au cou, il est tout a fait normal d'aborder une présentation physionomique verticale. Liam a donc un torse relativement musclé, composé de deux pectoraux un peu saillant et d'un six pack, soit des abdominaux sculptés, six, au total. Pour un poids avoisinant les quatre-vingt dix kilos pour un bon mètre quatre-vingt, Liam est un homme plutôt musclé ; d'autant qu'il possède une musculature des membres assez développées. Ainsi, Liam possède des bras musclés, aucun muscles n'étant laissé au hasard mais qui se termine sur des mains amples, à l'apparence permanente des membres blessés, usées par un maîtrise de l'élément fétiche du réceptacle, le Foudre. Liam a ensuite un attribut génital qui est ce qu'il est, veuillez vous referez aux (trop) nombreuses conquêtes pour de plus amples informations, il ne s'agit pas là d'un étalage d'attributs, tout de même. La zone susmentionné ouvre sur deux jambes massives, qui termine sur des pieds, là encore usés par l'utilisation de l'arme favorite du divinisé et des répercussion physique d'un tel abus, sans Kamui. 

Lorsque Zeus prends le contrôle, les yeux de Liam deviennent bleu, d'un bleu que tous les Olympiens connaissent, un bleu qui ne présage rien de bon, un bleu incisif, froid, foudroyant, si j'ose l'expression. Toujours est-il que lorsque se manifeste l'Olympien, les traits du corps sont plus affirmé, plus galbé. L'homme, déjà imposant ; laisse la place à une armoire à glace dont le visage, paraissant plus âgé, garde une certaine candeur due à la condition physique de l'Avatar. La voix change également, passant d'une voix d'un homme à celle, d'autant plus impressionnante, d'un dieu, et pas n'importe lequel s'il vous plait. Lorsque Zeus se manifeste, on constate une disparition de tous les petits défauts ; les mains et les pieds retrouvent une forme Olympienne et une agilité déconcertante. Car Zeus est agile et rapide, malgré la montagne de muscle dont son corps physique est doté. 

Poursuivons avec la garde robe. On trouve d'abord le traditionnel treillis militaire, camouflage forêt, avec suffisamment de poche pour ranger des potions de santé dans un jeu de rôle, ainsi que tout l'inventaire d'un personnage de n'importe quel jeu vidéo massivement multijoueur en ligne. Cet uniforme, au nom de « Liam Leone Layan » s'accompagne d'une paire de rangers noire, impeccablement propre, dont les lacets sont fait à la perfection, à la divine proportion tous les matins, soit approximativement un rapport de 1,618 entre la boucle et la fin du lacet. Ensuite, la tenue de gala, puisque Liam était un gradé assez bas, il portait une tenue un peu plus traditionnelle, soit une veste de costume noire faite de soie d'Italie ; avec un pantalon assorti et une ceinture de cuir noire et une chemise blanche, unie. La veste était prévue pour les quelques décorations de Liam, ses médailles d'officiers, par exemple. Il avait aussi une paire de chaussure pour homme, d'un teint noir charbon. Mais, cette tenue reste haïe par Liam. Ensuite, on trouve la tenue favorite de Zeus, composé d'une chemise blanche blanche assortie d'une cravate bleutée, donnant sur une veste noire avec des bandes verticale grise, d'un pantalon assortie, d'une paire de chaussure pour homme, la encore avec une ceinture noire, mais un brin plus décorée. Cette tenue est très atypique puisqu'elle est accompagné de mitaine  complétée par des pièces en métal donnant une « ossature » légèrement exosquelettique, avec un « I » gravé en chiffre romain au centre d'une inscription portant note du mot : « OLYMPVS », mot inscrit en rond autour du I.Enfin, cette tenue est complétée par une ample cape, attachée au niveau des pectoraux par deux chaînes d'or contenant des petits écus martelés d'une lettre, avec un total de douze. Cette cape, ample ; vient totalement emmitouflé l'Olympien. 

Enfin, il est nécessaire de parler de la tenue de combat de la divinité au tempérament fulgurant. Il s'agit, comme la plupart des divinités, d'un kamui doré, signe, non seulement de son importance, mais aussi de son aspect attaché aux choses matérielle, car Zeus n'a pas opté pour un kamui en Surplis, comme Hadès, ou en Scale, comme Poséidon, mais d'un armure d'apparence d'or, comme sa fille Athéna, l'un de ses enfants favoris. Zeus a fait construire un catalyseur pour la puissance du Foudre qu'il présente comme un spectre, mais qu'il peut modeler à volonté, en fait monter la température jusqu'à fusion, car rappelons qu'un éclair produit une chaleur, aux alentours de lui-même de 30 000°C, pour donner la forme souhaité, et ceci en quelque seconde. Et puisque l'on en vient à mentionné le foudre, il faut savoir que cette Arme, si divine soit-elle, soit intégré à la divinité, donc à son Avatar. En d'autre terme, Liam est le Foudre autant qu'il est homme et réceptacle de Zeus. 


Caractère:

Voila une partie intéressante, puisqu'il s'agit de s'intéresser au caractère de ce que pourrait donner un dieu dans un corps d'homme, alors que les consciences cohabites. D'abord, il faut savoir que les deux consciences cohabitent cordialement, Liam se doutant que Zeus pourrait l'exterminer d'un simple geste de la tête alors que celui-ci parvient à tolérer les agissements du petit homme. Mais voyons successivement le caractère des deux héros de l'exécutif Olympien, le bailleur d'abord, le locataire ensuite. 

Liam est un jeune homme élevé dans le pays le plus égoïste du monde, les Etats-Unis d'Amérique du Nord ! Il est donc immédiat de souligner l'attachement patriotique de Liam pour son pays, cet amour qui a conduit des foules à la mort par delà les siècles. Liam est ensuite un jeune homme joueur, taquin, un vrai petit diable à qui on donnerait le bon dieu sans confession. Il possède un sens de l'humour bien à lui, et on peut souligner son expression favorite « Bloody Hell » lorsque quelque chose ne va pas à sa convenance. C'est un jeune homme un peu trop marqué par la corruption et les trafics en tout genre, dans sa prime jeunesse, qui s'est juré de ne jamais mentir, enfin, de toujours dire une certaine forme de la vérité, si l'on veut. Hormis son aspect intellectuel assez taquin, Liam n'a jamais fait grand attrait de la stratégie, étant plutôt adepte de la doctrine du frapper d'abord et parler ensuite. Il a développé, ainsi, une façon assez surprenante de voir le monde, comme un ensemble de cible potentielle, c'était précisément pourquoi « El Dorado » était intouchable et plutôt destiné à une carrière militaire. Malheureusement, ce fut l'élément déclencheur de la tourmente. Après une mission en Afghanistan, Liam s'est retrouvé traumatisé par la mort d'un ami. D'abord muet, emmuré vif dans le silence d'une chape de plomb posé par sa hiérarchie sur ses épaules,  le passage de l'enterrement de son ami fut une épreuve dure à traversé pour le militaire, qui passa su statut de plaisantin à celui de maniaque calculateur. Le terrain, ça vous change un homme, surtout lorsqu'il s'agit d'une guerre urbaine, une guerre du quotidien, ou une armée surpuissante affronte une population surprenante tellement elle est fanatisée. Liam était quelqu'un d’athée avant l'armée, et il est un autre homme depuis, trouvant d'abord son réconfort dans les bras d'un hypothétique dieu Monothéiste avant qu'il ne découvre la supercherie de ce monde, et ces plans les plus amers. Vouant un culte à l'amitié qui n'a pas vraiment changé, Liam est prêt à se compromettre tellement il aime et apprécie les êtres autours de lui. Cela lui valut une balle, en Afghanistan, mais une balle pour une vie, le compte est rentable, non ? Liam dit lui-même que l'amitié peut être le meilleur des paradis comme le pire des enfers, et cette vision non manichéenne du monde lui vaut un étonnant sang-froid, et un regard analytique de la situation. 

Parlons maintenant du dieu des dieux. Le seul, l'unique et l'illustre Zeus. Illustre, précisément quand le nom du bougre renvoie à l'idée de briller. Zeus est une entité impulsive au premier abord, mais que la raison gagne bien vite. Il est un être sur de sa puissance, qui ne se remet jamais vraiment en cause ni en question, préférant laisser cela à ceux qui ne pense pas comme lui. Il est admis que Zeus est un dieu bon, juste et sévère aussi bien d'apparence par son regard de glace et de braise à la fois, que par son air austère et sa pensée généralement impartiale, donc jugée trop sévère. Malheureusement, la réalité est toute autre, car Zeus s'est montré, dans la plupart des mythe et des légendes, comme bon envers ceux qui lui étaient favorables. Zeus est quelqu'un qui possède une analyse stratégique importante et qui connait un peu l'art de la guerre, cependant pas comme le connait Athéna ou Arès, mais il s'est toujours donné un point d'honneur à s'illustrer sur ce plan là, on lui reconnaît comme fait d'arme la destitution de son père, qu'il n'a cependant pas tué, mais simplement émasculé avant de le plongé dans le Tartare. Zeus est un être que les passions embrasent vite, pour preuve ces nombreuses séduction, ce qui lui vaux, par Liam, le surnom de « Dieu papillon ». Cependant, Liam ne semble pas se plaindre outre mesure de son partenaire divin. Zeus est effectivement un dieu, bien qu'il ne comprenne pas vraiment l'attrait des Olympien pour les humains, qui ne sont pour lui que des créature imparfaite, autrefois parfaite, mais justement punis pour leur arrogance par le passé. Zeus est un être paraissant dur, mais dont les propres choix l'affectent souvent bien plus qu'il ne le laisse paraître. Seule Athéna arrive à lire en lui comme dans un livre ouvert, ce qui fait penser à Zeus qu'il vaux mieux se faire de sa fille un allié, si des combats doivent venir dans le futur. 

Enfin, pour clore ce thème-ci, il est intéressant de voir comment les deux caractères que tout semble opposer s'influe mutuellement. Il faut souligner que c'est Liam qui contrôle le corps la plupart du temps, laissant la place à Zeus lorsque l'affaire se met à concerné les divins. Il y a cependant un arrangement entre les deux entités morales : Zeus laissera Liam, un jour, parler avec les Olympiens. Cette promesse, que Zeus a donné sur un coup de tête amuse ce dernier au plus au point. Zeus profite de l'analyse méthodique de Liam quand celui-ci bénéficie de son analyse stratégique globale. Zeus, avant de s'incarner en lui, avait déjà choisis des humains pour s'amuser pour se divertir, le temps qu'une vie, mais ne s'incarnant jamais autant que le fait Athéna, Poséidon, ou Hadès. C'est vraiment une première que l'Olympien offre au monde au sein de ce pacte-là. Car oui, les deux entités sont liés par un pacte muet, un pacte qui veut que la vie de Liam vaux ce que veut le dieu des dieux.


Histoire:



Partie I : L'avènement d'un soldat. 


« Papa, quand je serai grand, je veux être un soldat et défendre mon pays comme un lion ! »


« C'est bien Liam, mais pour l'heure, il faut dormir, allez, ferme les yeux, tu devrais pouvoir dormir. »

Liam se coucha, posant son petit dos contre le matelas blanc recouvert d'un drap rouge. Le jeune garçon avait passé une journée à courir dans les rues comme un fou et il pouvait enfin se poser dans son lit. En fermant les yeux, il revoyait son ami, Marc, qui avait embrassé pour la première fois aujourd'hui, et Liam avait éprouvé de la joie pour son ami. Il était assez doué à l'école, du moins pour ce à quoi il se destinait, ce qui suffisait amplement à le satisfaire, comme à son professeur ou à ses parents. Les parents de Liam était des descendants de l'immigration. La grand-mère de Liam était sicilienne et son grand-père était un irlandais ; ils s'étaient rencontré après la seconde guerre Mondiale, le grand-père de Liam avait été homme de terrain, et restait encore traumatisé par ces affrontements. Pour l'heure, Liam devait juste dormir, il avait à se lever tôt le lendemain, puisque son avenir était en jeu. En effet, le lendemain, Liam devait passer un contrôle important, un contrôle de santé à vrai dire, mais il ne se laisserai pas abattre, il ferait tout ce qu'il pourrait pour réussir. 

Le lendemain fut une journée calme en dépit de son examen de santé, les résultats ne faisant que renforcer son envie de devenir un soldat, de donner sa vie pour son pays. Il se jura d'y arriver un jour, d'intégrer un corps d'armée prestigieux et de prouver au monde qu'il était capable de donner sa vie pour son pays, pour sa patrie, pour que des ingrats lui crachent dans le dos, mais qu'importe. Il donnerai sa vie. Ainsi, il commença à faire de l’entraînement physique après l'école, allant courir jusqu'à l'heure de manger, saluant tous les habitants de son quartier alors qu'il passait dans sa tenue banale. Une vie banale en somme, d'un enfant banal. Il avait un certain tempérament et n'hésitait pas à s'interposer envers ceux qu'il jugeait digne. Mais qui était-il, lui, pour se donner autant de mal ?


C'est avec un diplôme en poche que Liam intégra l'armée des États-Unis d’Amérique, passant les qualifications et les centres d’entraînement avec une certaine facilité, notamment du fait de sa musculature impressionnante. C'est aussi vers cet age-là, vers ses 16 ans, que Liam sombra dans des travers populaire qu'est l'alcool. Un soir, alors que Liam était en permission, il s'était prit la tête avec une fille et s'était battu avec le copain de cette femme-là. Liam avait cassé une gueule, ce soir, ayant décidé de remettre à sa place le petite plaisantin qui le saoulait depuis le début de la soirée. Il s'était approché après un « Blody Hell » et avait donné un grand coup de poing. La soirée avait dégénéré et Liam s'était retrouvé au poste de police, menotté, et c'est son supérieur le Sergent Alistair qui était venu le chercher. Liam se leva et suivit Alistair : 


«  Et bien Layan, il semblerait que tu n'y soit pas aller de mains morte. Le type face à toi est à l'hosto avec le visage cousu. Dix points de sutures. » 

«  Pardon, sergent, je n'ai pas réfléchi avant de frapper. »

« Ah Liam... Écoute, je te propose une alternative. Je passe des coups de fils, mais tu pars en Afghanistan. T'en dis quoi ? »

« Je marche, Sergent. »

Oui, c'est comme ça que Liam s'est embarqué, à 18 ans, pour l'Afghanistan, en compagnie d'un de ses amies, le 3ème classe Tony Wessex. Tony et Liam avait été de nombreuses fois partenaire à l’entraînement des centres de formations, aussi se connaissaient-ils bien. Ils tissèrent des liens puissants alors qu'ils allaient dans un pays ou la guerre faisaient rage. Le dépaysement était effectivement garanti : un paysage urbain désolé, sauvage préserver, ou le danger vous frappe de n'importe ou. C'est là, dans ce pays ou les gens se révélaient être des dangers ambulants que Liam perdit son ami. 

C'était un beau jour d'été, la chaleur écrasait les soldats depuis 8h, alors que Liam, Tony et un gradé allaient en ville pour régler une petite affaire opposant deux personne. Les soldats sortirent du véhicule avec leur attirail. Tony alla à son poste avec un fusil de précision et Liam, avec son Famas, surveillait les arrières. L'air était pesant, lourd, dans un silence de mort. Le gradé n'avait pris qu'un colt, estimant être en sécurité. L'équipe se scinda, et Liam resta près du véhicule, discutant avec le pilote qui était simplement là pour mériter son salaire. Entendant un bruit, Liam prit son arme à pleine main et se mit à couvert avant d'observer, le doigt sur la gâchette. Il vit un enfant approcher, petit pas par petit pas. Un premier pas. Il avait à la main une grenade. Une second pas. Il portait une ceinture d'explosif. Un troisième pas, il avait un revolver de mauvaise qualité. Un quatrième pas, le soleil cognait fort, du bruit aux alentours. Un dernier pas. Une embuscade. Il fallait s'en sortir. Liam jura, pestant ce destin qui le poussait à pareille exaction que prendre des vies. Il tira dans la grenade, la faisant exploser alors qu'il se tournait pour aller chercher le gradé. Il enfonça une porte et tira dans un ennemi qui menaçait le gradé : 

« Soldat Layan... Je vous remercie. Nous devons partir et vite, je n'ai plus de contact radio avec le sniper. »

« Comment ?! Sauf votre permission, allez dans le véhicule avec le pilote et défendez-vous, je vais le chercher! »

« Non, je vous ordonne de venir ! »

« Je ne peux pas le laisser ! Tommy a une famille au pays ! »

Liam ne tint pas plus longtemps en place et rebroussa chemin, bifurquant dans une ruelle menant au bâtiment concerné. Il vit le regard de plusieurs personnes au travers des fenêtres mal fermées et un sentiment de haine se dégageait de cet endroit. De toute évidence, rester ici reviendrai à se condamner à mort. Liam esquiva le plus possible les affrontements, frappant avec la crosse pour handicapé ses ennemis, sans forcément les tuer. Montant l'escalier à vitesse grand V, il tomba sur son ami, au sol, sous le joug d'une arme. Brandissant son courage et son Famas, Liam tira trois balles, deux dans le bras et la troisième dans le dos, dans la colonne vertébrale. Il fit signe à son ami de prendre ses affaire et l'aida à se relever, surveillant la porte pour prévenir le danger. Il sourit à Tommy et lui murmura qu'ils allaient sortir de cet enfer ensemble. En se retournant Liam aperçut une jeune adolescente qui le maintenait en joug avec une vieille carabine. Il la visa en lui faisait signe de dégager et l'impensable se produisit, elle lui tira dans la jambe. La balle perfora la chair, et heureusement que ce n'était qu'une petit balle de plomb et pas quelque chose de plus dangereux, de plus nocif. Il plia genoux à terre après l'impact alors que Tommy tirait avec son colt pour la faire fuir. 

Liam se releva avec peine et descendit péniblement les escaliers, claudicant en maintenant fermement son Famas. Il fixa son ami, qui portait son sniper dans le dos et son colt dans la main. Ils s'en sortiraient ensemble, c'était sur, et ils fêteraient ça avec leur famille respective. Liam et Tommy sortirent dans la rue en faisant attention alors que le véhicule de l'armée déboulait de la rue, s'arrêtant brusquement à leur niveau. Liam se hissa à bord du véhicule alors que Tommy prenait une place de couverture. Alors que le véhicule démarrait, un tir déchira la bâche et se logea dans le torse de Tommy. Liam resta horrifié. La balle avait déchiqueté la chair et se logeait dans la cage thoracique de Tommy, qui suffoquait soudainement. Il allait crever ?! Liam pleura en serrant son ami dans ses bras, ne voulant pas le laisser ainsi, à la merci des talibans. 

Les larmes coulaient encore des joue de Liam alors que le véhicule arrivait au campement. Liam se laissa tomber au sol, hors du véhicule, prenant son ami dans ses bras, il le mena à la tente d’hôpital, décidé à l'aider de son mieux. Il refusa toute aide, s'estimant fautif. Il portait un Tommy agonisant à bout de bras. Les gens qu'il connaissait baissaient les yeux. Il déposa Tommy sur un lit d’hôpital et s'assit sur une chaise, méditant alors qu'une foule de sentiments passaient dans son esprit, notamment la peine et la rancœur. Mais comment en vouloir a des gens qui ne faisaient que défendre leur terres ? Ce que Liam ne comprenait pas, c'est le pourquoi de ces missions ici, dans ce territoire absurde. Pourquoi les habitants des États-Unis passaient leur temps à se mêler de ce qui ne les regardaient pas ?! Liam fut sortit de sa rêverie par une infirmière, qui lui signalait doucement que le gradé qu'il avait aidé cherchait à le voir et l'attendait dans une tente. Le soldat se leva et peina à se diriger vers la tente concernée, s'étant fait soignée et retiré le plomb sans s'en rendre compte tellement il était perdu dans ses pensées. Il entra dans la tente et reçu un coup de poing de la part du gradé. 

« Ça, Layan, c'est pour avoir désobéi dans le but d'aller sauver un allié. Néanmoins, j'ai déjà salué ton courage auprès d'un officier, et compte tenu de la situation, tu risque d'être promu, un général a beaucoup apprécier ta dose de courage, ton mépris des risques pour sauver une vie et le caractère inattendu de ce qu'il s'est passé. »

« Je comprends, chef. J'aimerai vous demander s'il est possible de rapatrier Tommy, s'il s'en sort. Il ne mérite pas ça. Pas cette fin là. » 

Un médecin fit irruption dans la salle en annonçant le décès de Tommy. Liam eut un goût amer en bouche, un goût qui ne laisser rien de bon après, un goût qui vous tiens la gorge toute une vie, un arrière goût qui vous dégoûte, tout simplement. Liam fixa son gradé et soupira alors que celui-ci posait une main sur l'épaule du héros du jour, ou du zéro du jour. 

« Écoute Liam. C'est dur pour moi aussi, Tommy n'était qu'un gamin, comme toi. J'aimerai que tu rentres au pays aussi. Tu es épuisé, il faut que tu te reposes, d'autant que je tiens à ce que tu me représente à l'enterrement de ce garçon. Désolé Liam. »

Liam hocha simplement la tête et se retira dans les quartiers auquel il était affecté. Il s'emmura dans le silence et se réfugia dans son démon, l'alcool. Il buvait pour oublier cette journée, cette putain de journée à problème. Il se sentait coupable, responsable de cette mort, comme s'il avait lui-même tenu le fusil qui avait tiré dans la bâche. Il pleura, seul, perdu dans un océan émotionnel intense. Il sentait une force en lui, enfouie, mais inaccessible. Il était troublé lorsqu'il se coucha, tout comme lorsqu'il monta dans l'hélicoptère qui le ramènerai à la base aérienne la plus proche, laquelle le renverrai en Amérique, lui et le cadavre de Tommy. 

L'enterrement fut un événement terrible. Il pleuvait ce jour-là, l'orage grondait férocement alors que la plupart des gens se rassemblait près de la tombe, alors que Tommy avait droit à l'habituelle salve de tirs. La femme et la fille de Tommy étaient là. Alicia Wessex tenait sa petite contre lui, Liam tenant le parapluie au dessus de la famille du défunt. La petite émit alors un pleurs lorsque le corps fut mis en terre : 

« Maman... Pourquoi ils enterrent Papa ? Comment il va faire papa pour aller travailler ?! Hé, arrêtez ! Papa doit aller travailler ! » 

Cette petite était un cadeau de Dieu, en un sens, ses mots étaient si sincère. Liam sentit les larmes perler le long de ses yeux. Il se calma de son mieux alors que son ami disparaissait dans la terre. Liam aperçut le général qui l'avait promu et se dirigea vers lui, une colère sourde l'habitait pour cette injustice. Bien sur, l'armée n'avait rien dit à la famille, laissant juste un « Mort au combat ». Heureusement pour Alicia et son enfant, les funérailles étaient prises en charge. Liam fit face au général qui le dévisageait tristement. Liam sentait le sang battre dans ses vaines alors que la colère montait, sourde et muette, mais chaude, océan de flammes sans feu sinon la passion d'un homme. Liam fit face au général : 

«  Général. Je ne pensais pas vous voir ici. »

« Liam, calmez-vous, je sais ce que vous ressentez. Cependant, je tiens à vous signaler votre nouvelle affectation à l’état Major. Vous me ferez donc le plaisir de venir à la soirée donnée par Monsieur le Sénateur ; ainsi que votre première mission : vous testerez un modèle de chasseur, nous avons un accord avec des pays d'Amérique du Sud pour que vous survoliez la Cordillère des Andes, nous leurs vendrons des appareils en contrepartie. Je compte sur vous soldat. »

Soldat. Quel mots fascinant. Le rêve d'un enfant. La vie d'un homme. L'enfer d'une famille.

Partie II : L'appropriation d'un Mythe. 

Liam a 23 ans lorsque Tommy est enterré, et approche de ses 24 ans lorsqu'il doit se présenter pour le vol d'essai. Ayant une formation de pilote en aviation avant une formation au sol, le jeune homme vérifia toute la matinée les préparatifs, s’enquerrant consciencieusement des caractéristiques de l'appareil. C'était un sublime avion de chasse, au fuselage métallisé portant couleur d'un camouflage désert. Liam s’installa dans le poste de pilotage et ferma le cockpit. Il soupira plusieurs fois avant de se reconcentrer, le soleil était couvert, mais rien d'anormal. Il disposa le casque et la visière correctement, prenant le masque avec aisance. Liam démarra l'appareil et le guida sur la piste, attendant le signal auditif pour signifier un accord au décollage. Le bruit résonna dans son casque et dans la radio. Il allait décoller pour ce qui se présageait comme une mission standard. Le propulseur répondit à l'appel et l'avion décolla, avec une pilote serein qui filait à toute vitesse pour aller survoler la cordillères des Andes. Le Mexique ne fut qu'une partie paisible du voyage, alors qu'un orage s'amoncelait à l'endroit du vol. Liam reçut des signaux radio mais il ne les écoutait pas, enivré par le vol qui lui apportait un peu de paix. Il lui sembla, a un moment, voir chuter un cube imposant. Arquant un sourcil, il fit un passage au dessus de l'endroit et se sentit attiré au sol. Pourtant, à sa connaissance, le terrain ne présentait pas une aussi grande attractivité magnétique. Sa radio se brouillait, et il sentit plusieurs craquement alors que l'appareil était suspendu à quelque centimètre du sol, éteint. Liam se pinça, pensant rêver et ouvrit le cockpit, alors que l'avion était posé au sol par ce qui semblait être une boite. 

Le pilote retenait son souffle, l'air ambiant était lourd, non seulement par l'endroit, la cordillère des Andes étant connut pour son inhospitalité, mais aussi par l'énergie que dégageait la boite. Était-ce un artefact alien ? Une veste blague peut-être ? Une sensation de brûlure rappela Liam à la réalité lorsqu'il toucha la boîte. Il enleva en vitesse son gant et remarqua sa peau, à l'apparence calcinée. Les côté de la boite tombèrent en même temps, laissant une silhouette prostrée, genoux au sol. Un éclair frappa la silhouette qui se leva, imposante. Liam eut un mouvement de recul, ébloui par ce qu'il voyait avant de réaliser que face à lui se tenait une armure, dorée, imposante, puissante, armée d'un sceptre. Une forme de vent et de lumière se matérialisa près de Liam, qui pensait être en plein délire : 

« Heu, je suis en plein tournage d'un film ? Ou est-ce que tout ceci est écrit par un gamin sur le net ? Qu'est-ce que c'est que ce foutoir encore ?! »

« Silence mortel, ou je t'arrache les yeux et la langue en deux secondes, tonna la silhouette. Agenouilles-toi devant Zeus, héros de l'Olympe et Dieu des Dieux. »

« Zeus, mais bien sur, et moi je suis le pape Alexandre VI Borgia. Arrêtez de vous foutre de moi et dites-moi ou sont les caméras. »

« Une caméra ? Qu'est-ce que ceci ? Le monde à bien changé depuis ma dernière visite ici. Autrefois, je fus Charles de Habsbourg. Tout comme je fus Karlus Magnus ; ou Caïus Julius Caesar. Et avec le peu d'énergie que je sens en moi, pour prendre pareille forme, je crains de devoir faire de toi le prochain. Quel est ton nom Mortel ? »

« Je suis Liam Leone Layan, et vous, l'espèce de courant d'air, vous voulez me faire croire que vous êtes Zeus ? » 

Le courant d'air fondit sur le pilote qui perdit conscience et tomba au sol. Liam ouvrit les yeux sur une pièce immense et blanche, le sol étant de marbre et le plafond semblable au ciel infini. Devant lui, un Homme, immense, à la chevelure blanche, une couronne de laurier sur la tête, musclé comme un dieu ; parfait. Liam se sentit tout petit, d'autant que l'homme approchait, laissant une traînée de petits éclairs bleutés derrière lui. Il était en train de rêver ? Mais rêver de quoi ? D'un Dieu en lequel il n'avait jamais cru et qui le prenait au dépourvu, là, comme ça en disant faire de lui son réceptacle ?! C'était à n'y rien comprendre. Liam avait la désagréable sensation d'être analysé, souillé intérieurement. Zeus prit la parole en souriant : 

« Mon entrée en matière est surprenante, ne penses-tu pas ? Nous n'avons que peu de temps avant que mes serviteurs ne me trouvent, alors nous allons remonter dans ton avion, petit homme, et tu recommenceras à vivre ta vie. De mon côté, j'appelle mes serviteurs pour leur annoncer que je compte aller voir Athéna avec ce nouveau corps, afin d'avoir la paix. Ensuite, une fois que tu sera allé à ce banquet auquel tu as été invité par un général. Nous nous entraînerons. Si tu es mon réceptacle, il faut que tu puisse assumer une guerre sainte, et je ne parle pas des croisade européenne. Allez, repartons gamin, laisse moi le contrôle de ton corps pour stocker ma Kamui et cacher mon arme, puis on peut y aller. »

Une fois revenu à lui, Liam sentit son corps bouger seul, comme s'il était impuissant, se laissant porter. Il vit sa main toucher l'armure qui déploya deux paires d'ailes, très amples. L'armure prit une pose de saut et décolla, non sans faire trembler le sol environnant. Liam se vit ensuite se placer dans l'avion et mettre casque, masque et lunettes, puis il reprit le contrôle. Il sentit une immense chaleur s'emparer de lui alors qu'il basculait la manette de commande de l'appareil vers le précipice proche qu'il avait survolé auparavant. Il se sentit chuter et se demandait s'il allait crever ainsi. Sentant l'énergie cinétique, il actionna le moteur de l'appareil et sentit une impulsion électrique lancer les réacteurs alors qu'il relevait le guide. Il prenait de la hauteur. Liam n'était pas fan des sauts de l'ange, aussi il manifesta un message mental à la divinité en lui pour lui signifier que ce n'était pas très recommandé, vu l'appareil. Il n'eut aucune réponse et rentra à la base, prétextant l'orage un peu fort comme ayant griller quelque circuits, mais rendant un avis positif. 

C'est un Liam en costume qui se présenta à la soirée mondaine auquel il avait été invité. Zeus regardait l’événement avec grand intérêt alors que Liam se comportait comme un séducteur, faisant sourire en sourire, profitant de sa prestance électrisante nouvelle. Il s'amusa à torturer quelque vétérans comme lui, présent à la soirée. Puis il fut invité par le général à discuter avec lui et ses amis autour d'une partie de poker. Liam fut surpris de trouver Alicia, se demandant pourquoi elle n'était pas auprès de sa fille. Zeus lui répondit mentalement que cette femme trompait son mari depuis bien avant, il n'y avait qu'a voir la tonne de bijoux qu'elle portait. Le sang de Liam bouillait intérieurement de rage, ce qui amusa le dieu du ciel, pourtant Liam tint bon et joua le jeu, draguant un peu Alicia par des sourire et des clin d’œil. Zeus ne le vit pas d'un très bon œil lui, puisqu'un orage gronda au dehors. Liam en profita pour s'adresser intérieurement au Dieu des Dieux : 

« Écoute, t'es pas le mieux placer ici pour parler de fidélité, Dieu des Dieux ; alors fous moi la paix, si vraiment elle trompe son mari, ce n'est qu'une pute, et Zeus ne s'inquiète pas du sort d'une catin, quand même, si ? »

« Hum, fais ce que tu veux mortel, mais on commence bientôt l’entraînement qui fera de ton corps celui d'un dieu. »

Liam rentra bien vite après le repas cependant, prétextant un certain mal de tête depuis le vol d’essai, il voulait se coucher assez tôt. Le sénateur lui fut présenter avant son départ par le général qui le remercia d'être venu. Liam fit un signe de tête plus courtois qui sincère puis il se dirigea vers chez lui. Il rentrait à pied, étonnamment en grande forme physique malgré les actions de la soirée. Il se coucha et trouva le sommeil alors que Zeus développait le programme d’entraînement qu'allait subir Liam. 

Partie III : Un entraînement séraphique. 

Le lendemain matin, Zeus avait prit sa décision, il fit partir Liam en direction d'un coin désert en Arizona et lui soumis alors son programme, se basant sur trois point essentiels. Le premier point était l'éveil au Cosmos, qui servirait au second point, à savoir le maniement de l'énergie divine et particulièrement de la foudre. Enfin, le troisième point, celui qui pouvait attendre le plus, vu l'avancement de Liam : le combat. 

«  Écoute Mortel, tu as cinq sens de base, qui correspondent à tes sens physiques. Supplantant les cinq sens primaires, il y a le sixième sens, qui peut être à l'origine de prouesse de l'esprit, comme la télépathie. Ensuite, lorsque tu seras éveillé au choses de l'esprit, tu atteindra le Septième sens, qui correspond au sens de la vie humaine, matérielle. Le huitième sens sera celui de ton âme, mon jeune réceptacle. Enfin, je ferai en sorte que tu embrasse le neuvième sens, le sens juste avant le sens divin, sens qui sera l'ultime à débloquer. Auquel cas, soit tu mourras, soit tu seras dans l'entièreté de t'adonner à ma puissance. Mais pour le moment, rien que le Septième sera suffisant, pour manipuler la foudre. Allons, médite. Ressens les choses. Ressens le monde. Ressens le tissu physique dont tu fait partie. Tu es l'infime poussière d'une tornade, tu es le photon le plus petit d'un éclat de lumière. » 

Liam médita alors, durement, d'arrache pied. Au début, il se sentait juste inactif, immobile, puis il commença à sentir. Il sentait la vie partout autour de lui, la vie de petite créature. Il sentait l'énergie défiler en lui, dans un circuit fermé. Il sentait, percevait les ondes, les bruits, le vents et ses courants d'air filant apportant des odeurs surprenante de... Barbecue ? Liam perdit sa concentration et tout se brouilla, ce fut le noir à nouveau, ce qui provoqua le rire de Zeus. Liam se concentra à nouveau et il ressentit plus aisément les choses, mais dans un radius très réduit. Il leva la main sentant l'air défiler le long de son bras. Il se leva et ouvrit les yeux : rien. Plus aucune sensation surnaturelle. Ce n'était pas chose aisé, d'autant qu'il n'avait pas l'habitude de ce genre d'exercice. Il se concentra, les yeux ouvert, et ressentit à nouveau. Cette sensation de vent était si grisante. Il sourit et se surpris à faire des mouvements d'arts martiaux vu dans des films, parvenant à concentrer un peu d'énergie. Il sourit et sentait que Zeus voulait avancer à la prochaine étape. Ressentir ces choses était-ce chose aisée pour tous le monde ? Liam s'assit face à une pierre puis il la fixa longuement. Il se concentra, sentant l'univers en mouvements. Il n'avait pas encore transcendé sa nature d'homme, mais il voulait s'essayer à sa nature d'avatar, de dieu en somme. Il s'imagina des filaments de vents purs venir soulever la pierre, le vent dessous courbant l'échine et agissant en plateau. Il mit longtemps avant de comprendre que Zeus l'aidait. L'olympien lui forçait la main, le forçait à expérimenter ses pouvoirs, et tant que Zeus ne se retirerai pas, il ne pourrait jamais vraiment faire ses expériences de lui-même. Il soupira et laissa le dieu le guider, s'immergeant dans le flot d'énergie qui émanait paradoxalement de lui, mais si peu de lui en vérité. La pierre se souleva bien vite sous l'impulsion divine. Liam passa ensuite à l'éveil du Septième sens. Il sentait déjà le monde, mais il fallait se sentir dans ce monde. Il ne fallait plus sentir, mais ressentir. Liam perdait la notion du temps ; il se concentrait, voulant se débarrasser de cet exercice abstrait. Il sentit l'émotion tapie en lui lors du décès de Tommy Wessex en Afghanistan. La colère parlait en lui. Il tira méticuleusement sur cette force, la prenant à bras le corps pour qu'elle s'exalte et qu'elle l’exalte aussi. Il ressentit effectivement une vivifiante colère, puis une joie plate, morne. La colère revint alors, galvanisé par le souvenir d'Alicia, si dépravée. Liam abattit alors son poing au sol et entendit un grondement sourd. Il ouvrit les yeux et vit la zone en radius autour de lui en morceau. Qu'elle était cette force d'impact ? Était-ce ça le cosmos ? 

Liam recula alors qu'un rire déferlait dans sa tête. Visiblement, Zeus était content. Selon le planning, après ça venait la manipulation d'énergie, si Liam s'en suivait au programme de son entraîneur hors du commun. Il fallait donc accéder de nouveau à ce cosmos à chercher à le modeler ? Ou bien encore autre chose ? Il se concentra et visualisa le cosmos, le sien, point doré dans l'étendue immense de celui de Zeus. Il fut déconcerté et fit appel à son propre Cosmos, mais ce fut celui du Dieu qui afflua en lui. Liam se demandait pourquoi Zeus le pouponnait autant. Il concentra le cosmos dans la paume de sa main et visualisa une boule de feu ; mais rien. Mais quel demeuré ! Zeus n'était pas le dieu du feu pardi! Liam prit une inspiration et imagina de l'électricité, une sphère dans sa paume comme dans le manga qu'il lisait plus jeune... Comme, oui, comme un « rasengan » mais fait de foudre. Il généra la sphère mais en perdit le contrôle et sentit son corps agir sans son consentement propre. Zeus rectifiait le tir en stabilisant le trait, affinant la consommation d'énergie pour un rendement optimal et s'en débarrassant alors qu'une douleur lui martelait la main. Evidemment, manier de l'électricité à quelque centimètres de sa peau le ramenait à sa condition humaine. Il s'enquit mentalement auprès de son professeur sur la façon dont celui-ci façonnait ses éclairs et il eut une réponse claire et précise : des traits, les éclairs était des segment dont la fin est généralement soumis à l'aléatoire du point d'impact. Un éclair trop rectiligne et uniforme perdrait un effet de surprise quand à son point d'impact et un trop aléatoire perdrait tout simplement son impact tout court. Liam reprit une dose énergétique et forma un simili éclair, conceptuellement, pour en générer un vrai réellement. Il le lança vers le ciel et l'éclair retomba pour frapper un arbre mort près de lui. Liam sentit le regard réprobateur de son entraîneur et maugréa un léger « désolé » mental. Il s’entraîna d'arrache-pied à manier la foudre durant quelque mois. 

Lorsque Liam fêta ses 25 ans, Zeus acheva son entraînement par un exercice un peu particulier. Liam avait un délai d'un an pour battre sa propre rémanence de lui-même, pour s'améliorer seul ainsi. Liam se battit comme un possédé sans jamais vraiment prendre l'ascendant sur son lui électrique. Il trouva une faille 365 jours plus tard, pour ses 26 ans. Mais ça c'est une autre histoire. 

Actuellement, on sait juste de Liam/ Zeus qu'ils sont en route pour le Sanctuaire, Zeus ayant des questions à poser à Athéna, afin d'obtenir des réponses. Mais qui a dit que le trajet de l'Arizona à la Grèce était de toute quiétude ? Qui peut le dire quand votre compagnon de voyage est un tantinet électrique ? 

Effets actifs:  Vol ; récupération divine ; modelage fulgurant ; Rémanence. [Cf. Attaques Usuelles.]

Maître(s): Nul autre que Lui-même

Attaques usuelles:

- Lightning strike : Zeus ou Liam lance un éclair d'une de ses mains vers la cible qu'il désigne. Fortement létal.

- Death from Above : Zeus ou Liam incante un sort qui paraît inutile (comme Trempette dans Pokémon) jusqu'à ce qu'un éclair renforcé par le cosmos divin vienne frapper. Inutile en intérieur. Fortement létal.

- Dance of the electrocuting touch : Comme le figure le nom, la divinité effectue une série de frappe sur la cible qui, deux secondes après la dernière frappes, voit des aiguilles électrique pénétrer sa chair jusqu'au nerf le plus proche, amplifiant la douleur. Combo variable, possiblement létal.

- Lightning trip : Technique de déplacement, qui permet, à la convenance du dieu de la foudre, de laisser des rémanences de lui-même, des sortes de clones de lui, constitué de foudre, qui peuvent encaisser des dégâts. Cette technique sert aussi à voyager rapidement couplé à la cape ou au Kamui. 

Attaques divines:

- Furor Teutonicus : Zeus change son sceptre en une épée, grande à une main, avec un bouclier ressemblant à Égide avant de se lancer dans une bataille au corps à corps effrénée, perdant toute raison, c'est une technique comparable à une furie Berzerk scandinave.

- Triptyque fulgurant : Liam ou Zeus brandit la pleine puissance du foudre pour une attaque possédant trois niveaux de puissance : Avertir ; Punir ; Tuer. Du dernier mot choisis dépend de la force de frappe employé mais aussi des dommages reçus par le corps de Liam en contrecoup. Nul ne sais si le corps ne se désintégrerai pas au dernier niveau de puissance.

[ Voilà, ma fiche est faite, je pense qu'elle traduit bien ma vision de Zeus, j'ai essayé de conserver la puissance originelle en me donnant une marge de manœuvre pour l'exploiter dans un objectif évolutif ; j'espère que vous apprécierez de la lire autant que j'ai apprécié l'écrire. Pardonnez les faute ; nul n'est parfait et certainement pas moi uwu...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Liam " Zeus" Leone Layan; ou quand l'Olympe a un pouvoir exécutif bicéphale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Paul Raymond bombarde le pouvoir et l’opposition
» Zeus, Roi de l'Olympe
» Zeus, Maître de l'Olympe (ok)
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya : Wrath of the Gods :: ENTREE DU PASSAGE DIMENSIONNEL :: Qui oses pénétrer notre monde?-
Sauter vers: